Avec Google Earth 5, visitez les océans !

Une nouvelle mise à jour de Google Earth ouvre un nouveau monde à explorer : l’océan mondial, grâce à une cartographie élaborée en deux années de travail par 80 partenaires, privés et publics.


Depuis son lancement en 2005, Google Earth n’a cessé de s’étendre. Ajout de nouvelles fonctions, évasion vers le ciel, la Lune, Mars… La nouvelle version 5, qui vient d’être libérée sur nos écrans, revient sur Terre pour en explorer, cette fois, les profondeurs océaniques.

Vous ne trouverez pas cette fonction dans votre version actuelle. Pour cela, il faudra vous rendre sur la page de Google Earth et charger la mise à niveau vers la version 5, disponible en quarante langues.

Google Earth 5 démarre comme la précédente et ne déroute pas les utilisateurs. Mais de nouvelles fonctions apparaissent dans le menu d’infos pratiques, dont la plus spectaculaire est Océan. Celle-ci permet de plonger sous la mer, et même de s’aventurer dans les abysses tout en profitant des nombreuses informations disposées par Google ou les internautes. Il est ainsi possible d’évoluer entre les montagnes ou les volcans sous-marins, de suivre les routes marines… ou de visionner les nombreuses vidéos disponibles (plus d’un millier !), comme les expéditions du commandant Cousteau, dont certaines étaient jusqu’ici inédites.

Avec Google Ocean :

Plongez à la découverte de la fosse des Mariannes, la plus profonde connue à ce jour.
Explorez les océans en compagnie d’experts maritimes, notamment avec le magazine National Geographic et la BBC.
Approfondissez vos connaissances sur l’observation scientifique des océans, les effets du changement climatique et les espèces menacées d’extinction.
Découvrez de nouveaux lieux parmi lesquels, des spots de plongée, de surf, des épaves, de hauts-lieux touristiques…
Découvrez la présentation de Google Earth 5.0.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.