Sortie N3 du 11 novembre 2011

UN GRAND WEEK END DE BULLES

JEUDI

14 heures, nous voilà partis direction le sud en route pour LA Ciotat, avec l’Expert et sa remorque. Je conduis et Gégé est mon copilote. Ce dernier, à peine sorti de la caserne, nous démontre la capacité de son téléphone portable à rester accroché sur une remorque en mouvement. En effet nous avons roulé quelques dizaines de mètres avant de nous apercevoir que Gérard avait oublié son portable sur le toit de la remorque.

Bref, le ton est donné nous en avons bien ri durant le trajet et même pendant le week-end, faut dire ça marque.

                        Nous arrivons tous le soir à LA CIOTAT au camping de CEYRESTE, et c’est dans une ambiance de bonne humeur et de franche camaraderie que nous prenons possession des lieux.

La nuit se passe avec une compétition de ronfleurs dans mon bungalow. Je ne remercierais jamais assez Gérard de m’avoir donné des bouchons anti-bruits.

101120111659
 

VENDREDI

                        Vendredi matin, réveil de bonne heure, c’est avec un ciel nuageux que nous mettons à l’eau le bateau, préparons le matériel et formons les palanquées. La première plongée se fera sur une épave de voilier à 40 mètres.

 111120111663
 111120111664
 

La première impression à l’immersion est que l’eau est encore chargée de particules. Les très fortes précipitations et les vents violents ont laissé des traces. Nous descendons, nous sommes pratiquement juste au-dessus du voilier.

                        Après quelques coups de palmes, nous faisons notre première rencontre avec une habitante des lieux. Une langouste nous souhaite la bienvenue et se laisse photographier.

 PB110007
 L’exploration continue, l’épave abrite petits poissons, comme les coqs ou apogons, pageot commun petites rascasses et  murène.
 PB110018
 PB130032
 

Mais le temps passe, le mano diminue et des paliers s’annoncent. Nous remontons et effectuons un palier au bout du bateau. Nous crevons la surface, après une vingtaine de minutes d’immersion.

                        Nous rentrons au port, et la deuxième rotation peut partir à son tour.

Pour l’anecdote il paraît que Jean-Mi a fait une démonstration de gonflage de bouée de relevage d’ancre. Ses élèves ont pu constater que trop gonflée, et bien l’ancre, elle se barre.

                        Arrive l’après-midi, commence alors des plongées de formation pour la préparation au niveau 3 qui se poursuivront les jours suivants. Au goût du jour vidage de masque et assistance.

                        Les rotations s’enchainent, sans trop perdre de temps en effet ici aussi à 17h30 environ on pourrait presque commencer une plongée de nuit.

 

 PB110022
 

De retour au camping, il fait encore assez bon pour « débriefer » autour d’un apéro et dîner dehors.

                        Et c’est là que le CSLGB sort son arme secrète, le bœuf bourguignon de la maman à Gégé. On viendrait presque en week-end à la CIOTAT rien que pour ça.

 

SAMEDI

                        Deuxième concours de ronflements dans mon bungalow. Nous avons tellement poussé le volume, Patrick et moi, que nous avons réveillé Franck. Mais bon il a fallu s’y mettre à deux quand même.

                        Les deux plongées qui s’annoncent sont axées principalement sur la technique et la restitution de ce que nos moniteurs nous demandent d’exécuter.

Nous travaillons la remontée assistée de 20 à 40 mètres, l’orientation, la remontée sur expiration (RSE) et déploiement de parachutes. C’est avec le soleil que nous plongeons sur les spots de la balise et de la petite calanque. Le vent qui s’est levé depuis le milieu de matinée, nous accompagnera jusqu’au soir.

111120111666
 111120111668
 

DIMANCHE

                        C’est avec le soleil que nous ferons notre dernière plongée. Le vent est également présent. Comme pour une dernière surprise l’ancre se détache de sa chaîne lors du mouillage du bateau. C’est Gégé qui la retrouvera au fond. Au fond, le tombant nous protège du courant qui nous surprendra par sa force lors de notre remontée sur le plateau. Même les poissons se laissent porter et  ne luttent pas contre ce mini « golf stream » méditerranéen, bonne mère!!, comme on dit au pays de Pagnol.

                        Avant de remonter pour le retour à la surface, un dernier coup d’œil aux sars et aux girelles en ballades, avec à l’esprit,  « à bientôt je reviendrais ».

 PB130025
 PB130037
 

Voilà, dur de mettre trois jours sur papier en quelques paragraphes alors qu’il faudrait quelques pages pour tout raconter. Nous garderons alors quelques petites histoires au chaud dans le coin de nos souvenirs, que nous évoquerons sous les étoiles du sud autour du bourguignon de maman Gégé.

                        Merci pour la bonne ambiance, les bonnes parties de rigolades et le sérieux de l’encadrement. 

                        Merci à Gégé, Jean-Mi, Romain, Fred, Seb, Gigi, Josselin, Michel, Alex, Patrick, Franck, Thierry, Sonia, Elodie et Charlène.

131120111676
 

Big kiss à tous,  à bientôt, Ludo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.