Une piscine olympique à Dijon avec fosse de plongée

La piscine olympique de Dijon sera dotée d’une fosse à plongée, unique à 200 kilomètres à la ronde La piscine olympique verra le jour, à la fin de l'année 2009, en face du Creps de Mirande, entre Dijon et Quetigny (photo Asylum/Grand Dijon/Japac Architecture)

Lors du débat d’orientation budgétaire, ayant ouvert la séance du conseil de communauté du Grand Dijon, hier soir à Dijon, Didier Martin, vice-président chargé des finances et du budget, soulignait « l’importance des volumes d’investissement en 2008 ». « Ceux-ci devraient s’élever, au budget 2008, à environ 54 millions d’€ ». Parmi les trois points majeurs évoqués, l’engagement des travaux pour la construction de la piscine olympique, aux portes de Mirande.
A l’unanimité
Alors que sur grand écran, défilait un film en trois dimensions, sur le projet de piscine olympique confié au cabinet Japac Architecture, Gérard Dupire, le vice-président délégué au sport, indiquait que l’implantation de la piscine olympique, aux portes de Mirande entre Dijon et Quetigny, permettrait de raccorder l’équipement au réseau de chauffage urbain de la ville de Quetigny.
L’assemblée du Grand Dijon, présidée par François Rebsamen, a ensuite voté à l’unanimité le rapport présenté par Michel Julien, vice-président chargé du suivi des travaux et des marchés, concernant l’approbation définitive du coût prévisionnel de cette infrastructure ; soit une enveloppe de 20 020 905 € H.T., comprenant les travaux de base et l’ensemble des options.
Un bâtiment de 8 000 m2
Les travaux de construction de cette piscine devraient démarrer en 2008, pour une réalisation finale évoquée pour la fin 2009.
En face du Creps de Mirande, un bâtiment de 8 000 m2, répondant aux normes de haute qualité environnementale, va sortir de terre ; il comprendra trois bassins, dont le plus grand atteindra 50 mètres, sur 10 couloirs. Le bassin de 25 mètres et le petit bassin seront accessibles aux personnes handicapées, directement en fauteuil.
Côté environnement
Mais la grande nouveauté par rapport aux évocations précédentes, c’est la validation des options, jusqu’ici envisagées ; en particulier la construction d’une fosse de 20 mètres de profondeur, qui permettra aux quelque 750 membres licenciés d’un club de plongée en Côte-d’Or de s’entraîner à la pratique de plongée sous-marine, avec bouteille.
Par ailleurs, le traitement à l’ozone de l’ensemble des bassins permettra de supprimer l’utilisation du chlore.
Des panneaux solaires photovoltaïques, la télésurveillance du bassin olympique, le renforcement de la sécurisation du parking figurent également parmi les options retenues. En outre, 1 500 places seront disponibles en gradins, pour assister aux compétitions des disciplines de natation, dont le water-polo et la danse synchronisée. Le projet intègre aussi des espaces extérieurs comprenant un solarium végétal et minéral, un jardin japonais, ainsi qu’un sauna hammam. La piscine olympique du Grand Dijon sera accessible aux adhérents des clubs sportifs, ainsi qu’à tout public.
A.-F. B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.