Statue ou statuette ?

Puisque les plus anciens ont décidé de mon bizutage de cette façon, me voici chargée d’office de l’article pour ma première sortie à La Ciotat avec le CSL ! Soit !

Le week-end débute sous la pluie avec le rendez-vous habituel à la gendarmerie. Le ciel est gris, il bruine, la température dépasse difficilement les 12-13°C en ressenti. Hum, ça ne donne pas très envie d’aller se déshabiller au bord de l’eau, même si le téléphone indique une météo ensoleillée à notre destination.

Le trajet se fait sans encombre… ou presque. Quand ce ne sont pas les embouteillages qui ralentissent les convois de plongeurs motivés, ce sont les loueurs de voiture qui fournissent des poubelles : le minibus à l’avant qui se détache ! Heureusement, plusieurs MacGyver sont à bord et réussissent à sécuriser le tout avec des sangles. Et c’est reparti.

Arrivée au camping sous un beau ciel rose, on me fait comprendre que vient le moment le plus important du week-end, celui pour lequel toutes les précautions ont été prises pendant le transport : l’apéro. Ça convient bien la petite bretonne que je suis (certains diront que je suis parisienne, ce sont juste des jaloux). Les hommes se mettent en cuisine (preuve en image) et après un bon repas, tout le monde se dirige vers son lit pour assumer les plongées du lendemain.

Les hommes au ménage (photo: Priscille)

Après une nuit venteuse, lever à 6h30 (7h pour les plus endormis), on déjeune et c’est parti pour la première journée ! Le soleil est au rendez-vous mais le vent nous glace sur place au port. Après avoir donné les palanquées et gréé le matériel, la première rotation s’en va. Nous avons cru qu’elle s’était noyée, car elle a mis presque 2h à revenir ! Je ne suis pas en mesure de vous raconter ce qui s’y est passé, si ce n’est Franck L. qui a établi le record d’une plongée de 10 min !  Après le briefing, c’est le moment pour la deuxième rotation de partir, on se rend à l’abri du vent au maximum et plouf ! à l’eau ! Malgré ma combi de 6,5mm, je la trouve froide. Ça me change de cet été où j’étais en shorty dans mon bain, il est temps que je retourne me baigner en Bretagne pour me réhabituer à la glace. Première plongée avec Mathieu B. en milieu naturel, on s’entrechoque avec Pierre-Yves pendant toute l’exploration mais on débute : on n’est pas encore bien stabilisés. Il y a du courant, et on déploie un parachute pour remonter en toute sécurité à la surface. Néanmoins, pas grand-chose à observer sur cette première plongée, les animaux intéressants se font rares. Première descente à 20m pour moi, je ne m’étais même pas rendue compte d’être allée si bas ! La sensation en apesanteur dans l’eau m’avait manquée, je remonte avec un grand sourire. A chaque aller-retour jusqu’à l’île verte, les garçons s’émerveillent devant l’énorme yacht à voile qui a posé l’ancre dans la baie. Ahhh, les garçons, plus c’est gros, plus ça leur plaît.

Le fameux yacht!

Il est déjà 13h quand on revient sur le port. A peine le temps de déjeuner que c’est reparti ! Je repars directement dans la première rotation de l’après-midi, ma combi est encore mouillée !! Pas juste. Mais bon, c’est plus sûr d’envoyer les moins doués tant qu’il fait jour. Il est 15h quand on retourne à l’eau. Deuxième plongée aussi chouette que la première, toujours avec Mathieu. Cette fois, on a la chance de voir quelques poulpes et une murène aussi. Autour des 16m, une nette distinction dans l’eau se fait : c’est l’isotherme. En dessous, elle est vraiment froide (certains ont indiqué 14°C, mais d’autres diront plutôt qu’elle était à 16). Moi je me dis juste qu’il me faudrait une combi semi-étanche finalement.

Mathieu qui tente de nous montrer quelque chose
Mathieu (à gauche), Pierre-Yves (à droite)…NB Chacha: euhh Victoire, t’es sure c’est pas Gégé à gauche ?!! 🙂

Une fois à terre, la seconde rotation s’élance et nous retournons au camping pour préparer la popotte du soir, le FAMEUX bœuf bourguignon de Gégé, un incontournable des week-ends à la Ciotat des dires des autres. (PS : j’ai appris ce mercredi qu’en fait, c’est sa maman qui le prépare. Faut pas s’attribuer les mérites des autres mon Gégé !!!) Bon en vrai, vu qu’il fallait juste le faire réchauffer, ça s’est surtout résumé à prendre une douche, et se poser ensuite ! Les autres nous rejoignent, et le repas se passe dans la bonne humeur, quoique dans la fatigue également. Tout le monde était couché vers 23h, ce qui est inhabituel selon mes sources (coucou Priscille ma coloc de mobil home).

Le lendemain, le vent est retombé et il y a moins de courant. On m’apprend qu’on va pouvoir aller sur le site de la Vierge. On me décrit (il se reconnaîtra) une STATUE de la vierge immergée dans les fonds, à l’entrée d’un tunnel assez étriqué qui permet de bien bosser la stabilisation. Je m’imagine un semblant d’entrée de cathédrale, avec une vierge grandeur nature voire plus et un tunnel noir et obscur. Une fois sur place, je me rends compte que la STATUE de la Vierge n’est guère autre qu’une petite figurine vissée sur la roche. On m’a donc menti ? Après discussions, je réalise que Pierre-Yves, mon copain de palanquée PN1 du week-end, s’était fait la même idée que moi. S’ensuit le débat de la différence entre statue et statuette.

Avis à tous les plongeurs qui ne sont pas encore allés sur ce site : après débats, nous sommes donc plus proche d’une statuette de 50cm de hauteur environ qu’une statue (qui, par définition, doit faire plus de la moitié de la taille réelle de l’objet représenté).

Vous en jugerez vous-même d’après les photos ou vos plongées, mais j’attends vos commentaires à ce propos.

La fameuse vierge
La Vierge avec la tête à Gégé en point de repère

Je fais ma plongée avec le grand gourou Gégé, qui se fiche des exercices et préfère nous montrer les petits poissons, c’est bien plus rigolo. On a la chance de voir un congre tapi derrière la Vierge (les autres ont vu une murène au même endroit, qui aura le dernier mot ??), des petites rascasses et un gros machin semblable à une rascasse mais avec des barbillons (Gégé, tu donneras le nom de cette bébète ??).

Jean-Antoine
Pierre-Yves
Gégé

Les plongées du matin terminées, nous retournons une dernière au gite pour le déjeuner et là, surprise : quatre nouveaux brevetés sur le week-end ! Je suis donc ravie de vous annoncer la validation du niveau 2 de Jason (alias Tchoutchou ?), ainsi que la validation du niveau 1 de Pierre-Yves, Jean-Antoine, ainsi que moi-même.

Le week-end se termine sur cette bonne nouvelle, et nous repartons vers Dijon en laissant à Mathieu le soin de s’occuper du gite jusqu’au lendemain. Nous arrivons de nuit dans le froid et la pluie sur Dijon, mais heureux après un week-end bien rempli.

Je tiens à vous remercier tous, surtout mes instructeurs (même s’ils sont plus ou moins clairs dans leurs consignes sous l’eau – après, je suis peut-être un peu blonde) et ceux qui ont fait à manger ! C’est l’essentiel après tout ;-D Hâte que les beaux jours reviennent pour repartir avec vous !

LA BISE ! ♥ Victoire

Certaines des photos ci-dessus ne sont peut-être pas de bonne qualité, elles proviennent de capture d’écran faites à partir de mes vidéos. Vous me le pardonnerez, je débute et je ne suis pas équipée (encore) comme une pro !

Ptit commentaire Chacha: hey les gars, qui c’est qui a expliqué à Victoire que la « thermocline »…de son vrai nom….était une « ISOTHERME » ahah. Victoire, l’isotherme, c’est pour les glaciaires pour faire tes courses, faut pas croire tout ce que ces loulous disent !! 🙂

Un commentaire

  1. J’étais plié en deux en voyant « isotherme ».
    Pour la vierge, ça devait être une naine ou une enfant :p.
    Je pense que c’est un chapon ta rascasse barbue ;).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.