Week-end la Ciotat 20-21 juin 2020

Le week-end du 20 et 21 Juin 2020

A la

Ciotat

Il fallait être là !

Oh nous n’avons pas chômé, bien

Travaillé pour

Aussi pouvoir profiter de

Trois belles plongées

Il y avait une belle équipe sur

Le spot, présente pour

Ensemble plonger

….

Voir plein de nouveautés pour notre quatuor

En formation N1; aussi nous tenions à vous

Remercier pour votre

Très grande implication

Et une organisation aux petits oignons !

AURORE

C’est la reprise ! Avec le confinement, pas d’entrainement, pas de fosse. Alors dès l’annonce d’une sortie en mer à La Ciotat, j’ai sauté sur l’occasion pour faire un week-end de reprise, 100% soleil.

Départ sans fausse note : tout le monde était au rendez-vous pour charger les camionnettes, sous un début de pluie qui n’a pas entaché notre bonne humeur. Et c’est parti ensuite pour quelques heures de route, port du masque obligatoire !  Après quelques embouteillages, des révisions pour Chacha et une petite pause, nous arrivons au camping.

Et là, tout est prêt : on se laisse porter par les « mono » comme en colonie de vacances ! On s’installe dans les mobil-homes, puis les pieds sous la table, on savoure la mythique omelette du premier soir. Direction dodo rapidement, il faut être en forme pour le lendemain.

Debout 6h30, pour un départ annoncé à 7h45 : on récupère le gros bateau pour la mise à l’eau, puis on part sur le port pour s’installer. Nous, les PN1 (auto-proclamés les N0), on se laisse guider : on décharge les affaires et on s’étale sur le port, le temps que les bateaux soient mis à l’eau. Enfin, avant d’attaquer, le briefing qui va bien : Mathieu nous donne les palanquées, les rotations et les consignes. Grand luxe pour nous : les N0 vont plonger en solo avec un instructeur, de quoi faire un cours particulier en bonne et due forme ! Nous sommes tous en 2ème rotation, ça nous permet de voir comment tout se déroule, comment charger les bateaux et comment prendre quelques coups de soleil. On gréé les blocs, ma stab fuie ! Pas de panique, Priscille m’a sauvé (merci !!!!). Et enfin, c’est le moment de mettre la combinaison : mieux qu’une séance de cardio en salle. Après un combat acharné, nous voilà équipés, et c’est parti pour la 2nde rotation du matin. Et tout ça, sans se faire engueuler par ToutPti !

Sur le site de l’Anse Saint-Pierre on se met à l’eau (plus fraiche que celle de la fosse à laquelle on est habitué). 1ère tentative de descente : entre la combinaison et l’eau salée, ça veut pas, on flotte comme du liège. Mais avec un peu de lestage en plus, la plongée prend un autre sens : des poissons partout, on en prend plein nos yeux inexpérimentés. On y va tranquillement, quelques exercices à 6 mètres (pour le vidage de masque, j’ai passé mon tour !), lâcher-reprise d’embout, poumons ballastes, tout y passe. Enfin, je suis Mathieu pour explorer les environs : un pur bonheur.

Retour sur le bateau, hélitreuillage d’Agnès pour grimper dessus, et nous voilà de retour au port, pour manger un morceau, avant de reprendre les rotations. Après un échec sur le lancé de bouteille de Vittel (on ne saura jamais si c’était un mauvais lancé de Chacha ou une mauvaise réception de Mathieu), un peu de scotch orange, voilà que revient notre tour (et nos coups de soleil) : première bascule arrière ratée, en position fœtale… mais une plongée extraordinaire : des poulpes, des rascasses, une grosse sole et des girelles bien curieuses (Mathieu les avaient dressées en fait). C’était génial ! Un peu moins de 40 minutes… il va falloir apprendre à ne pas vider le bloc ! Puis retour au port à haute vitesse, sensations garanties ! On remballe tout pour retourner au camping pour savourer le bœuf bourguignon du Gégé et gouté au « vin » de la Haute Saône (il parait que c’est du vin mais…), on ne se fait pas prier pour aller se coucher, on remet ça demain !

Pour la 3ème plongée, on change les palanquées et on monte sur le gros bateau. Toujours en rodage, nous allons moins vite. On suit Jean-Michel et ses conseils : avec l’expérimentation de la veille et « le cul d’abord » (c’est lui qui le dit !), la bascule arrière est pas trop mal. On retente un vidage de masque : j’ai droit à un lavement nasal à l’eau de mer ! Y’a encore du boulot ! Agnès retire son masque à 6 mètres, tranquillement. Avec de nouveaux exercices de stabilisation, de lâcher-reprise d’embout, on visite un peu, histoire de refaire coucou aux poulpes. Après déjà 2 plongées et la patience de Mathieu la veille, je me sens plus à l’aise, la stabilisation est bonne, je reste même à 3 mètres sans faire le yo-yo ! Houra ! Nous rentrons tranquillement au port. Session de « Boat Wash » des filles pour ToutPti pour ranger le bateau, et nous rentrons au camping pour plier bagages, la tête encore à 20mètres. Le temps de manger un énorme plat de pâtes, on charge les camionnettes, et on reprend la route sous la chaleur et quelques bouchons, mais avec l’envie de revenir au plus vite.

Ça me fait penser, quelques informations pour les N0 qui veulent valider le N1 (Aurore, en alexandrin !) :

  • En piscine, prendre soin du matos il faudra, car sinon HS ta stab tu retrouveras.
  • A vider ton masque en fosse tu t’exerceras, puisqu’un beau ton N1 valider tu voudras
  • Pour mettre ta combinaison tu en sueras, et en chargeant les blocs tes muscles tu feras,
  • A l’heure exacte du départ, prêt tu seras, et dans la tête, plein de souvenirs tu auras.

Et contre le soleil tu te protègeras

Merci à nos instructeurs, merci pour vos conseils et votre patience ! C’était un week-end extraordinaire, sous le soleil qui plus est. Encore un peu d’entrainement pour valider le N1 et descendre un peu plus bas voir les rat-grondins !

FLORIAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.